Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Encore et encore, bienveillance et amour de soi.

Via de la Plata – avril 2013

Pour moi, c’est le deuxième jour de marche. A l’albergue de Guillena, je parle avec Jacqueline, l’hospitalière, de mon inquiétude par rapport à l'étape de Castilblanco à Almaden qui affiche 30 km; elle m’explique que les 15 premiers km se font sur la route et qu'il est donc possible de prendre un taxi pour aller jusqu'à l'entrée du Parque de la Sierra Norte, ce qui me convient parfaitement puisque j’ai choisi d’être sur chemin à l’écoute de mon corps.

Le lendemain, chemin faisant, je fais la connaissance de Sylvie, une pèlerine, qui me dit son souhait de faire la même chose et ainsi nous pourrons partager la note de taxi. Je prends donc ses coordonnées téléphoniques et envoie un message à Jacqueline pour obtenir celles du taxi. Arrivée à l'albergue, ce même jour, je retrouve Sylvie qui, au cours de la soirée, évoque l'idée de faire du stop au lieu de prendre un taxi, le coût du taxi lui semblant un peu élevé. Pourquoi pas ? Et s’en suit un échange sur nos expériences personnelles de l’auto-stop fort intéressant et qui me donne l’occasion de parler de ce dont j’aime parler : la loi d’attraction, les rencontres, tout ce qui me fait vibrer !

Le lendemain matin, je me réveille avec l'idée qu'il est mieux de prendre le taxi, puis finalement me range aux arguments de Sylvie et nous voilà donc parties sacs au dos pour traverser la ville et nous poster sur la route d'Almaden,ce qui fait déjà un km de marche. Nous attendons quelques minutes seulement et une voiture s'arrête le chauffeur nous proposant de nous déposer huit km plus loin à l'entrée de son exploitation. C'est assez jubilatoire de dépasser tous les pèlerins !... et nous voilà au bord de cette route à attendre une autre voiture pendant que les pèlerins commencent à passer. Après un quart d'heure d’attente, nous n'avons pas très chaud et décidons de marcher, ce qui semble facile pour Sylvie pour moi çà l'est moins. Un quart d’heure, vingt minutes de marche et les quelques voitures qui passent ne s'arrêtent pas.

Et je m’en veux de plus en plus de ne pas m'être écoutée! Je fulmine contre moi-même !

Pourtant la solution est simple, il suffit d'y penser! La recette, je la connais sur le bout des doigts, je peux la donner à chacun et chacune, et encore une fois il est bon que je songe à l’utiliser pour moi.

Deux jours à peine depuis l'expérience avec Jacqueline. Si je ne sais pas pourquoi j'ai repris le chemin, je vais vite le savoir : être à l’écoute de mes besoins, les respecter, et m’accueillir, m‘accepter telle que je suis, sans me juger, sans me critiquer.

Je m’assois sur la glissière de sécurité :

J’accueille mon incapacité à m’écouter°° et je choisis de laisser agir mon essence°°

J’accueille mon manque d’amour de moi-même°° et je choisis de laisser agir mon essence°°

J’accueille mes limites°° et je choisis de laisser agir mon essence°°

J’accueille mon manque de générosité envers moi-même°° et je choisis de laisser agir mon essence°°

Sylvie à pris de l'avance, je repars en continuant de faire du stop et le miracle s’accomplit en seulement quelques minutes car la loi d’attraction entre en application, la troisième voiture s’arrête et me conduit à l’entrée du parc.

LA VIE. EST GÉNÉREUSE AVEC MOI QUAND JE SUIS GÉNÉREUSE AVEC MOI- MÊME

Merci Sylvie d’avoir été présente sur mon chemin pour m’accompagner dans mon cheminement intérieur.

°° suivi d’un « inspir » lent et d’un « expir » lent

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :