Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Victime? ou comment "se débarrasser de son bourreau."

Ce matin sur ma page facebook, un message d'une amie, Anna Ghione qui appelle à signer contre la parution d'un livre écrit en Espagnol, qui prône des méehodes pour "la guérison" des homosexuels. Anna a quant à elle écrit un livre magnifique relatant sa propre expérience, livre intitulé "moi, homphobe" qui connaît un grand succès. Pour présenter ce livre Anna participe à beaucoup d'émissions en France et à l'étranger , tant sur les radios que les télévisions, et répond également à de nombreux entretiens dans la presse. c'est tout à son honneur de témoigner de tolérance dans le respect des différences.

Ce matin donc je me suis autorisée ce petit commentaire, sans bien sûr envisager de signer quoique ce soit, à ma façon à moi de provoquer le débat. Afin de ne pas allonger cette page, je vous mets les échanges ci-dessous.

Avec tout l'amour que j'ai pour toi Anna, j'ai envie de préciser ma manière d'appréhender cette situation, puisque ma façon d'agir au quotidien c'est de dire et je dis bien seulement de dire et en aucun cas de faire croire.

Puisqu'il est question ici de victimes et de bourreaux, c'est le titre que j'ai choisi pour cet article; Evidemment, il tourne des phrase dans ma tête depuis quelques heureset en réalité, il n(y a qu'une "bonne version", c'est celle que mon coeur me dicte au fur et à mesure de mon écriture.

Victime, je l'ai été pendant 50 années, pratiquement à temps complet, quand j'accusais mon mari, mes parents, le système, les polltiques, l'alcoolisme, les supérieurs, le temps, la maladie, les guerres, .... etc, etc. Et puis un jour de 2003, lors d'un séminaire de développement personnel, j'ai réentendu quelquechose que j'avais entendu 20 ans auparavant: nous sommes créateurs de notre vie et donc cent pour cent responsable de ce qui nous arrive. Ce "nous " entendu 20 ans plutôt, ne m'englobait sans doute pas à cette époque, mais en 2003, il s'est transformé en JE.

JE l'ai même adopté, j'ai commencé à prendre conscience de son existence. Comme tu le dis Anna, il faut avoir fait un grand bout de chemin pour en arriver à aimer son bourreau.

JE vais ici vous expliquer comment moi, j'y parviens plus ou moins facilement, plus ou moins rapidement selon les cas;

1) dans la situation de souffrance, quelque soit son intensité et la façon dont elle se manifeste, du simple dérangement à la gêne réelle, de la petite migraine à la grosse maladie, JE cherche le mot qui convient à mon ressenti.

il est important ici d'utiliser uniquement une verbe d'état " je suis" ou" je me sens"

immédiatement suivi de l'émotion qui remonte "en colère" - "incompris" - "trahie" - "abandonné" - "violé" etc

et de s'arrêter là, n'y ajouter ni pourquoi, ni parce que, ni comment.

2) quand cet "examen de conscience" est fait, j' ancre mes pieds et je pratique plusieurs inspirations et expirations profondes.

3) j'accueille cet état - cela équivaut à s'accepter, à s'aimer, à se pardonner, sans aucun jugement, sans aucune critique, sans aucune culpabilité.

3) inspir et expir de nouveau

4) je prononce cette phrase : " je choisis de laisser agir mon être intérieur" , entendez par là , votre âme, la part de divin en vous ....

5° inspir, et expir de nouveau.

Ci dessous je vous livre un exemple qui date de plus de 5ans maintenant et que j'ai écrit il y a deux ans. je viens de le relire et j'y ajouterai ceci pour être en concordance avec mon titre.

Dans cette histoire au début, je suis la victime, mes soeurs, ce sont les bourreaux dans cette situation ou je suis en souffrance à tel point que mon corps me parle ( la migraine).

Ma prise de conscience me permet de comprendre que mon véritable bourreau c'est moi-même et qu'en le reconnaissant, en transformant cette violence que je m'inflige ( "le faire-semblant" pendant une soirée entière") en amour de moi, la paix règne à nouveau, et je n'ai rien d'autre à faire puisque ma soeur m'appelle deux jours plus tard.

Pour en revenir au sujet de départ, je persiste et signe : toute la violence qui est à l'extérieur de nous reflète juste celle que nous nous faisons quotidiennement en n'étant pas nous-mêmes, en ne nous acceptons pas comme les êtres divins que nous sommes, en nous jugeant nous-mêmes, en nous critiquant nous-mêmes.

le 21 juin 2014

Qu'en ce jour du solstice d'été, vous viviez dans cet AMOUR DE VOUS au quotidien, c'est ma prière pour vous tous qui me lirez.

Les échanges Maria / Anna sur facebook

Maria Loire · qui prône la tolérance ???????

Anna Ghione que veux tu dire Maria ?

Maria Loire je veux dire ma belle, que je n'ai pas lu ce livre , mais que en envoyant plein d'énergie négative à quelqu'un ou quelque chose , nous ne faisons que renforcer son pouvoir. pour moi l'important c'est plutôt d'envoyer de belles énergies d'amour à TOUS LES ÊTRES sans execption que le monde avancera. C'est cela la tolérance! Il est grand temps que nous réalisions tous que LA PAIX règnera sur la terre quand nous serons en paix avec nous-mêmes, tolérant envers nous-mêmes, quand nous nous serons pardonné à nous-mêmes. ce qui est à l'extérieur de nous, n'est que le reflet de ce qui est à l'intérieur de nous.

Anna Ghione Je suis en accord avec ce que je dis et pense Maria. Comme tu le dis : "Pour MOI l'important..." c'est important pour toi et je l'entend. Chacun et chacune d'entre nous a sa raison et je respecte la tienne. Je ne veux pas envoyer de l'amour à des personnes qui prônent l'intolérance parce qu'ils n'en ont rien à faire. Je préfère l'envoyer à ceux qui en souffre. Je ne veux aucun mal à ces personnes qui diabolisent les différences. Par contre je me fais un devoir que dénoncer ce qui empêche justement cette PAIX dont tu parles. Tu n'es pas concernée par ce livre et donc il est très aisée d'en parler avec distance et belles paroles. Sais tu que des parents envoient leurs enfants dans des centres de rééducation pour les faire soigner de leur homosexualité ou bi-sexualité ou trans-sexualité ? Le remède n'est pas homéopathique crois moi. Le viol est préconiser pour ramener à la raison. La raison de qui ? Celle des parents. Et à ce stade....lorsque les enfants subissent ces traitements, vas y Maria, dis leur d'envoyer de l'amour à leurs parents et qu'ils doivent se pardonner de subir un tel sort. Je sais là où tu veux en venir. Il faut avoir parcouru un sacré chemin pour être capable d'aimer son bourreau. La tolérance ne suffit plus Maria, c'est l'acceptation de toutes les différences qui prime à mes yeux. Merci de cette belle intention, touchante que je sais sincère.

Maria Loire OK avec toi : la seule solution, C'EST D'AIMER SON BOURREAU car il est une créture divine et en ce sens il a sa raison d'être

Anna Ghione je n'ai pas dis que c'était la seule et concrètement ça me gave un peu ces jolis mots. Je préfère agir au quotidien.

Victime? ou comment "se débarrasser de son bourreau."
L'anniversaire de Dominique

Dominique, c’est mon beau -frère, le mari de ma plus jeune sœur Chantale. Le 25 septembre 2010, une fête est organisée pour son 60ème anniversaire. Il faut dire que depuis ces dernières années je ne me sens pas très bien accueillie par mes sœurs, alors je suis heureuse de recevoir un mail d’invitation pour cet anniversaire et j’y réponds avec enthousiasme dès réception. Je propose même à Chantale de prendre nos parents avec moi pour lui éviter un déplacement, à charge pour elle de les reconduire après la fête puisque j’ai prévu de me faire héberger pour la nuit du 25/26 chez une amie à Nantes, environ 45 minutes du lieu de la manifestation et donc d’y passer quelques jours supplémentaires

Au programme de la fête : le repas du samedi soir, la danse et un autre repas le dimanche midi. Ce sont quelques soixante personnes qui sont présentes et je me sens encore un peu seule après avoir salué mes deux autres sœurs et beaux-frères que je n’ai pas revus depuis plusieurs années. Plus tard arrivent ma fille, mon gendre et mon petit-fils qui sera très présent toute la soirée pour moi, souhaitant manger à la même table que sa mamie et danser avec sa mamie.

La réception est organisée autour de tables rondes et je suis placée à une table où je connais seulement deux couples que j’ai eu l’occasion de rencontrer chez Chantale. Je me sens là encore mise à l’écart. Pourquoi ne suis-je pas placée avec mes sœurs et des amis plus proches de la famille ?? Cependant je fais bonne figure et répond comme je peux aux questions sur la famille.

3h du matin, je prends ma voiture pour aller dormir à Nantes. Mon amie m’a laissé les clefs de l’appartement et je dors dans la chambre de sa fille où règne une forte odeur de tabac. Quelle mauvaise nuit !!!! Je me réveille avec une migraine épouvantable !!!

11h je reprends la voiture car le rendez-vous est fixé à midi pour manger les restes et me voilà sur la route me demandant si je vais m’arrêter pour vomir, ne sachant que faire de cette migraine ….. Et soudain un flash, une idée !!!!

A ce moment de mon récit, il faut que je vous dise que depuis un an je suis accompagnée sur mon chemin d’évolution par une énergéticienne et que notre dernier rendez-vous a eu lieu le 16 septembre il y a donc un peu plus d’une semaine. Lors de cet entretien nous avons évoqué le manque d’amour de soi et la violence que je m’impose. CELA VA SANS DIRE QUE JE NE PENSAIS PAS ETRE VIOLENTE vis-à-vis de MOI-MEME. Cependant j’ai accepté le « traitement ».

Voilà l’idée géniale !! La prise de conscience et l’acceptation.

Je reconnais avoir fait bonne mine toute la soirée alors que je souffre de cet isolement de ma famille, je me sens rejetée.

Donc j’utilise la phrase magique :

« j’accueille la violence que je me fais à moi-même* et je la remets dans mon ESSENCE* »

Immédiatement, Instantanément c’est le même effet qu’une boisson gazeuse, tout se dégage au niveau de l’œsophage, la migraine disparaît et j’arrive relativement en forme. Je mange des crudités et même du poisson avec de la mayonnaise !!!!!!!

*inspir/expir lentement

LES MESSAGES

1) Mon corps me parle : le foie est le siège des émotions et cela cause une indigestion (migraines digestives) l’alimentation n’est que la cause physique

2) Je prends conscience du manque d’amour de moi-même et je l’accueille sans jugement

3) Je remercie mes sœurs de leur participation, consciente ou non, à mon développement personnel.

4 ) JE ME REMERCIE d’avoir écouté mon intuition en acceptant cette invitation

A Touvois, le 25 septembre 2012.

PS quelques jours après l’écriture de cette expérience, alors que j’en avais témoigné oralement de nombreuses fois, Chantale m’a appelée pour m’inviter à partager un week-end avec eux .

Tag(s) : #mes expériences de vie, #mes outils

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :